© Helvetas / Narendra Shrestha
Népal

Ponts suspendus pour des trajets sûrs

© Helvetas / Narendra Shrestha

Les ponts suspendus au Népal sont l'un des exemples de réussite de la coopération suisse au développement. Le "Trail Bridge Support Unit (TBSU)", un projet de la DDC mis en oeuvre par le gouvernement népalais avec l'appui technique d'Helvetas, conseille des solutions techniques aux pouvoirs publics locaux qui ont été renforcés. La construction de ponts est désormais entièrement intégrée dans les gouvernements locaux (en milieu rural ou dans ls municipalités urbaines), dans les processus de budgétisation et de planification. La formation de groupes d'utilisateurs locaux des ponts  d'inclusion sociale, menée par TBSU, est une procédure au niveau national pour la plupart des ponts.

  • Nom du projet
    Planification et construction de ponts suspendus
  • Phase de projet
    2019 jusqu’à 2023
  • Financement
    Ce projet est un mandat de la DDC.
  • Secteur thématique
    Accès rural

Vos dons sont importants

par exemple pour que des familles accèdent à l'eau salubre, pour que des enfants soient scolarisés et pour que des jeunes fassent une formation professionnelle, ou encore que des paysans obtiennent ...
soutenir et faire un don

80000 ponts pour le changement

Au Népal, plus de 8000 ponts suspendus ont été construits – dont environ deux tiers dans le cadre de plusieurs projets de la DDC et tous avec l'appui technique d'inglnieurs d'Helvetas pour le compte du gouvernement népalais et avec le financement de la DDC. Chacun d’eux rend les trajets d’environ 1800 habitants plus courts et plus sûrs. Après la construction d’un nouveau pont suspendu, le nombre d’enfants qui reprennent le chemin de l’école augmente de 16%, celui des consultations dans les centres médicaux s'élève de 26%, tandis que 20% des nouveaux ponts voient apparaître de nouveaux commerces, échoppes ambulantes et ateliers de réparation.  

Les ponts suspendus au Népal sont une des grandes réussites de la coopération au développement. Beaucoup à changé depuis les débuts, tous les aspects de la construction était supervisés par des ingénieurs suisses: ce sont maintenant des inégnieurs népalais qui ont repris la responsabilité et qui développent des innovations pour de nouveaux usages. Les municipalités reétablies en 2018 sont  désormais entièrement en mains la planification et la perspective de mise en oeuvre. 

À l'origine, la priorité était de donner cet accès à des villages de montagne isolés. Mais des demandes actuelles existent pour des conceptions adaptées aux zones de plaine. Les ingénieurs népalais fournissent désormais des conseils sur la construction de ponts piétonniers aussi dans d'autres pays.

En collaboration avec le gouvernement népalais, la DDC a récemment chargé Helvetas d'apporter un soutien technique au programme national de ponts pour quatre années supplémentaires (décembre 2019 - novembre 2023). Ce soutien comprend également des cours techniques pour ingénieurs et techniciens dans des établissements d'enseignement spécialisés. Les femmes bénéficieront d'un soutien particulier.

© Helvetas
Un chemin semé d’embûches: de nombreux écoliers népalais doivent utiliser des systèmes périlleux pour traverser les cours d’eau. © Helvetas
1/2
© Helvetas
Un pont suspendu rend le trajet vers l’école plus sûr et permet d’accéder aux marchés et hôpitaux. © Helvetas
2/2

Les ponts sont bien plus que de simples infrastructures. Dès le début, la DDC et Helvetas ont encouragé l’esprit de solidarité et l’investissement des habitants en lien avec la construction de chaque pont. Pendant quelque 2300 journées de travail au total, ils transportent du sable, taillent des pierres et broient des morceaux de roche pour en faire du gravier, ces travaux créant aussi au sein de la population le nécessaire sentiment d'appropriation de l'ouvrage. 

Aucun pont n’est construit sans que la population locale n’ait pu au préalable s'exprimer sur la question. En outre, l'ouverture de chaque pont a lieu lors d'une manifestation publique, afin de vérifier la qualité et l'affectation correcte des fonds. Les organisations partenaires d’Helvetas aident à former des comités chargés du pont, qui assurent l'exploitation et l'entretien de l’ouvrage au nom de la population. Helvetas veille à ce que ces comités comptent des femmes et des personnes issues de groupes ethniques défavorisés qui ont rarement, voire jamais, la possibilité de prendre la parole dans la vie publique. Pour de nombreuses personnes, il s’agit de la première étape vers une participation politique. Ainsi, chaque pont suspendu donne lieu à un exercice pratique de démocratie.     

Le programme de ponts suspendus au Népal est un mandat de la DDC réalisé par Helvetas.

© Helvetas/Flurina Rothenberger
«Grâce au pont, j’accueille beaucoup de clients. Mais le plus important, c’est que mes enfants puissent aller à l’école en toute sécurité.»

Amritha Bhandari, Hariharpur, mère et propriétaire d’un snack-restaurant près du pont suspendu de Ranighat, au Népal

Eau

Les personnes les plus pauvres ne disposent souvent que d’eau insalubre. Chaque année, Helvetas permet à près de 500’000 d’entre elles d’accéder à l’eau potable et à des installations sanitaires.

Comment Helvetas soutient des populations au Népal

Helvetas a lancé ses projets au Népal dès 1956. Le programme s’est étendu depuis, allant de la formation professionnelle aux ponts suspendus ou encore à la prévention de catastrophes.