© Helvetas
Tadjikistan

Justice et équité pour tous

© Helvetas

Les lois existent mais nombreux sont ceux qui ignorent comment y faire appel pour leur propre protection. Depuis des années, Helvetas soutient les personnes défavorisées, en particulier les femmes, en leur proposant une assistance juridique où des spécialistes les aident à faire valoir leurs droits.

  • Nom du projet
    Accès à la justice
  • Phase de projet
    2016 jusqu’à 2020
  • Financement
    Ce projet est un mandat de la DDC.
  • Secteur thématique
    Gouvernance et paix
    Genre et équité sociale
    Partenariats et Développement des capacités

La justice au service des plus faibles

En 2015, l’État s’est donné pour mission d’offrir des conseils juridiques gratuits. Helvetas soutient et accompagne cette démarche.

La justice ne se mesure pas à l’aune des lois promulguées mais à celle de leur application, et dépend de son accessibilité pour les plus vulnérables. Pourtant, dans les régions rurales du Tadjikistan, cette accessibilité est tout sauf garantie. Les personnes appartenant à des groupes marginaux, en particulier les femmes, ne connaissent pas leurs droits et en sont souvent privés.

Les femmes sont encore régulièrement mariées selon d’anciennes coutumes: à un très jeune âge et sans aucun droit de regard. En cas de rupture du mariage, par exemple lorsque le mari parti à l’étranger quitte sa femme par téléphone, les épouses se retrouvent sans ressources ni soutien. Elles n’ont aucune possibilité de faire valoir leurs droits car ces unions sont rarement officiellement enregistrées. Les différends familiaux complexes sont donc fréquents et l’assistance juridique, absolument nécessaire.

 

© Helvetas
© Helvetas
1/2
© Helvetas
© Helvetas
2/2

Helvetas travaille en étroite collaboration avec les autorités dans le but de mieux faire connaître et de promouvoir l’accès à la justice et à l’équité – «Access to justice» est le nom du projet. Ensemble, elles mettent sur pied de vastes campagnes de sensibilisation qui s’adressent à des dizaines de milliers de personnes par le biais des médias et réseaux sociaux, de manifestations publiques et d’événements dans les écoles.

Former des médiatrices et médiateurs est également essentiel. Ils pourront ainsi accompagner les parties en arbitrant les litiges, afin d’éviter de coûteuses procédures judiciaires.

Par ailleurs, Helvetas aide les organisations de la société civile à assurer des services de conseil juridique gratuits pour près de 7000 personnes chaque année. Elle met également les organisations locales en contact avec les autorités et les décideurs pour qu’ils puissent résoudre d’importantes questions juridiques et sociales par le dialogue. Enfin, les associations d’ONG locales reçoivent du soutien via des formations, du matériel pédagogique et des conseils.

Le projet «Accès à la justice» est un mandat de la DDC, mis en œuvre par Helvetas et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

© Helvetas Swiss Intercooperation
«Mon mari, qui travaille en Russie, m’a quittée et sa famille m’a chassée de la maison. Puis le service d’assistance juridique m’a expliqué quels étaient mes droits. Cela m’a redonné de l’espoir et m’a permis de trouver le courage nécessaire pour continuer à lutter, de façon à partager un avenir meilleur avec ma fille.»

Mohsafar Bozorova, mère divorcée de la ville de Kulyab, au Tadjikistan

Helvetas travaille en collaboration avec les autorités dans le but de permettre aux populations marginalisées d’accéder elles aussi à la justice. Pour ce faire, l’accent est mis sur la formation de médiatrices et médiateurs. En effet, la véritable victoire dans un procès, c’est lorsque ce dernier n’a pas lieu car les parties sont parvenues à un accord.

La collaboration est particulièrement intense dans les villages. C’est là qu’Helvetas réunit les organisations locales et les décideurs, afin qu’ils puissent discuter ensemble des questions juridiques et sociales. Helvetas apporte son soutien à ces plateformes en organisant des formations, en fournissant du matériel pédagogique et en prodiguant des conseils. Elle offre ainsi aux représentants des pouvoirs publics et à la société civile la possibilité d’éliminer la méfiance réciproque.

Le projet «Accès à la justice» est un mandat de la DDC, mis en œuvre par Helvetas et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

© Helvetas
Dans les faits, les femmes ont peu de droits au Tadjikistan. Pour que cette situation change, il faut faire évoluer la mentalité des hommes, et en particulier celle des décideurs. © Helvetas

Gouvernance et paix

Nombre de femmes et d’hommes dans les pays partenaires d’Helvetas ne peuvent pas exercer leurs droits fondamentaux ni participer aux processus de décision.

Reportages multimédias

Plongez dans des histoires de pays partenaires où nous menons nos projets.