© Helvetas
Madagascar

Générer des revenus et protéger la forêt tropicale

© Helvetas

Dans le nord de Madagascar, Helvetas aide les riverains d’un parc naturel à améliorer leurs produits tels que la vanille, le cacao ou le café. De cette façon, ils gagnent un meilleur revenu et ne sont plus contraints de défricher et d’affaiblir la forêt morceau par morceau.

  • Nom du projet
    Revenus pour la protection de la nature
  • Phase de projet
    2017 jusqu’à 2020
  • Financement
    Ce projet est un mandat du WWF, cofinancé par des dons.
  • Secteur thématique
    Résilience au changement climatique & aux catastrophes

De la vanille plutôt que de l’agriculture sur brûlis   

Au nord de Madagascar, deux mondes se rencontrent. Cette région abrite des forêts vierges perchées à des altitudes allant de 0 à 3000 mètres, peuplées de plus de 2200 variétés de faune et de flore, dont 538 n’existent qu’à Madagascar. En 2015, 500’000 hectares de cette région foisonnante ont été protégés en devenant un parc naturel grand comme le canton du Valais. Son nom, Ambohimirahavavy Marivorahona, est tiré de deux sommets imposants.

La région du nord est le monde des paysannes et des paysans qui y cultivent les produits servant à leur alimentation de base, et encore d’autres produits destinés à la vente (les «cashcrops») tels que la vanille, le cacao, le café ou encore les clous de girofle. Malgré leur travail assidu, les familles paysannes n’échappent pas à des épisodes de famine et de pauvreté qui reviennent régulièrement. Elles ne disposent que de petites parcelles, la rentabilité de leurs activités reste faible en raison des techniques de production peu efficaces, et les prix de leurs produits sont soumis à d’importantes fluctuations. Malgré les prix élevés qu’atteint la vanille sur les marchés mondiaux ces dernières années, les producteurs n’en tirent que de faibles revenus en raison de la marge prise par les intermédiaires, mais aussi d’un manque de connaissance du marché. Dans ces conditions, rien d’étonnant à ce qu’ils cherchent à exploiter la seule réserve de terre dont ils disposent, à savoir la forêt, même si elle est protégée.

Vos dons sont importants

par exemple pour que des familles accèdent à l'eau salubre, pour que des enfants soient scolarisés et pour que des jeunes fassent une formation professionnelle, ou encore que des paysans obtiennent ...
soutenir et faire un don
© Helvetas
La vanille peut rapporter de l’argent, mais les familles paysannes ont besoin de soutien pour profiter équitablement du boom mondial. © Helvetas
1/5
© Helvetas
La qualité du produit dépend du soin apporté. © Helvetas
2/5
© Helvetas
La qualité du produit dépend du soin apporté. © Helvetas
3/5
© Helvetas
La vanille peut rapporter de l’argent, mais les familles paysannes ont besoin de soutien pour profiter équitablement du boom mondial. © Helvetas
4/5
© Helvetas
Un collaborateur d’Helvetas montre à une productrice de vanille comment faire sécher la vanille en douceur et de manière hygiénique au soleil. © Helvetas
5/5

C’est la raison pour laquelle Helvetas collabore avec le WWF dans neuf villages comptant au total 23’000 habitants, afin de leur proposer d’autres manières de surmonter la pauvreté. Les paysannes et les paysans apprennent ainsi comment améliorer la qualité de leurs produits destinés à l’exportation et comment les vendre à un prix correct. Helvetas les aide à créer des coopératives et à nouer des relations commerciales durables avec les consommateurs. Ils forment des groupements d'épargne communautaire (GEC) et reçoivent des cours en techniques agricoles adaptées aux changements climatiques selon les besoins. Des partenariats avec des opérateurs privés sont conclus pour faire bénéficier les familles d'un marché durable et de meilleurs revenus. OSDRM, faisant partie du consortium de mise en oeuvre du projet avec le WWF et Helvetas, se charge de la sensibilisation, de la mise en place des groupements et de l'animation des producteurs membres des groupements d'épargne.

Accompagnés par des gardes forestiers, les familles prélèvent dans les forêts, sans les endommager, le bois dont elles ont besoin pour leur consommation propre ainsi que pour la vente. Cela leur permet d'améliorer leurs revenus et aussi de prendre conscience que la forêt peut rester une ressource renouvelable. Les communautés villageoises commencent à demander des comptes à leurs membres qui violeraient les règles de préservation de la forêt. Des primes environnementales sont versées par les entreprises privées aux paysans à partir des ventes de vanille. Des activités de reboisement et de restauration sont organisées.

Les municipalités sont en principe chargées de la gestion du parc naturel, mais elles manquent de ressources et de connaissances. De ce fait, le projet conjoint d’Helvetas et du WWF les aide à transférer la compétence de la gestion forestière aux communautés locales, pour exploiter la forêt de fçon soutenable et contribuer à la reforestation là où cela s’impose.

Les activités du projet ont pour objectif de constituer un fonds à partir de l'épargne des membres des GECs, des revenus des producteurs et des recettes fiscales des communes rurales d'intervention du projet. Ce fonds est remis officiellement aux communautés de base pour les aider à bien réaliser leur travail de contrôle, de suivi écologique et d'autres activités liées à la conservation de l'environnement et des ressources naturelles.

Diversifier les revenus pour une vanille de qualité

Helvetas aide les paysans à diversifier les sources de revenus pour contribuer à renforcer leur résilience et améliorer la qualité de la production de vanille. La culture du gingembre représente une alternative à la vente excessive du riz à bas prix, qui est récolté annuellement entre mai et juin.

Les paysans mettent de côté davantage de riz afin de subvenir plus longtemps à leur alimentation. Les revenus tirés du gingembre permettent de raccourcir la période de soudure économique et facilitent le laps de temps jusqu'à la période de maturité des gousses de vanille, ce qui permet d'obtenir une meilleure qualité et un meilleur prix.

«J’ai entendu dire que la vanille était vendue très chère en Europe. De notre côté, les intermédiaires nous paient au lance-pierre. C’est la raison pour laquelle je me réjouis qu’Helvetas nous aide à établir de meilleures relations commerciales. De cette façon, nous pouvons gagner assez d’argent pour vivre décemment»

Oline Rasoanandrasana, 32 ans, productrice de vanille à Androfiabe, Madagascar

Résilience au changement climatique & aux catastrophes

Chaque année, Helvetas aide plus d’un million de personnes à faire face au changement climatique, à utiliser les ressources naturelles de manière durable et à protéger la nature.

Comment Helvetas soutient les populations à Madagascar

À Madagascar, Helvetas s’engage pour les petits paysans, pour une meilleure hygiène communautaire, pour l’eau potable et pour la protection des ressources en eau.