© Helvetas / Patrick Rohr
Laos

Un thé de qualité à prix correct

© Helvetas / Patrick Rohr

Avec le soutien d’Helvetas, les cultivateurs de thé du nord du Laos s’organisent en associations de producteurs. Ils ont ainsi davantage de poids dans les négociations avec les intermédiaires et les autorités. Les membres des autorités apprennent à assumer mieux et plus efficacement leurs responsabilités.

  • Nom du projet
    Soutien aux producteurs et productrices de thé
  • Phase de projet
    2017 jusqu’à 2020
  • Financement
    Ce projet est financé par des dons.
  • Secteur thématique
    Économie durable et inclusive
    Genre et équité sociale
    Politique et dialogue

Là où le thé pousse sur des arbres

À vrai dire, le thé Shan laotien mérite mieux que d’être vendu en Chine sous le nom de «thé vert chinois». Mais c’est exactement ce qui se passe encore aujourd’hui avec le thé qui pousse sur d’anciens théiers dans le nord du pays. Presque toute la récolte est achetée par des négociants chinois et souvent utilisée pour améliorer le thé local.

Jusqu’à présent, les cultivateurs de thé laotiens ont accepté ce marché. D’abord parce qu’ils ne savaient pas comment traiter les feuilles pour que leur thé puisse libérer tout son potentiel. Ensuite parce qu’ils vivent loin des centres et ont longtemps été négligés par l’État central.

Vos dons sont importants

Par exemple pour que des familles puissent accéder à de l'eau potable, pour que des enfants puissent aller à l'école et pour que des jeunes puissent suivre une formation professionnelle.
soutenir et faire un don
© Helvetas / Patrick Rohr
Sinchan Tung, cultivatrice de thé (devant) et sa belle-sœur Bouvan grimpent aux arbres pour cueillir le thé. © Helvetas / Patrick Rohr
1/9
© Helvetas / Patrick Rohr
Les feuilles sont traitées délicatement à la main. © Helvetas / Patrick Rohr
2/9
© Helvetas / Patrick Rohr
Pour sécher, le thé est déposé à l’extérieur. © Helvetas / Patrick Rohr
3/9
© Helvetas / Patrick Rohr
La coopérative de thé vend le thé rare des vieux théiers dans de nouveaux emballages attrayants en forme de cigares. © Helvetas / Patrick Rohr
4/9
© Helvetas / Patrick Rohr
La coopérative de thé vend le thé rare des vieux théiers dans de nouveaux emballages attrayants en forme de cigares. © Helvetas / Patrick Rohr
5/9
© Helvetas / Patrick Rohr
La coopérative de thé vend le thé rare des vieux théiers dans de nouveaux emballages attrayants en forme de cigares. © Helvetas / Patrick Rohr
6/9
© Helvetas / Patrick Rohr
Le thé est séché avant d’être emballé. © Helvetas / Patrick Rohr
7/9
© Helvetas / Patrick Rohr
Le thé est séché avant d’être emballé. © Helvetas / Patrick Rohr
8/9
© Helvetas / Patrick Rohr
Le thé emballé en forme de cigares.  © Helvetas / Patrick Rohr
9/9

Dans le cadre d’un projet d’Helvetas, 5000 petits paysans de dix villages du nord du Laos apprennent à cueillir plus soigneusement le thé de leurs arbres et de leurs champs, et à le traiter délicatement. C’est la partie la plus facile de l’avènement d’une nouvelle ère pour eux. Il est plus difficile de briser les anciennes structures de pouvoir et les comportements. Pour parler d’une seule voix et poursuivre des intérêts communs, ils doivent s’organiser en communautés de production et en comités de développement villageois. Ils doivent créer les réseaux nécessaires, auxquels appartiennent aussi bien les autorités locales que les instituts de recherche et d’enseignement, les institutions financières, les distributeurs et la société civile.

Les cultivateurs de thé l’apprennent également dans le cadre du projet. Par l’intermédiaire de leurs organisations, ils ont accès à des conseils agricoles et juridiques et à des services financiers. De plus, Helvetas les aide à vendre leurs produits à un bon prix sur les marchés nationaux et internationaux.

Tout comme les paysans, les membres des autorités reçoivent des formations afin de pouvoir mieux s’acquitter de leurs tâches. Ils apprennent à mettre en œuvre leurs propres stratégies de développement, dans lesquelles le thé joue un rôle important aux côtés de produits tels que la cardamome, le café ou le caoutchouc.

© All Rights Reserved HELVETAS Swiss Intercooperation and Patrick Rohr
«On dit que le thé est bon pour la santé. Il nous fait en tout cas du bien: nous pouvons en vivre.»

Sinchan Tung, cultivatrice de thé, Laos

Économie durable et inclusive

Les plus démunis ne profitent pas toujours de la croissance économique. Parallèlement, la pauvreté empêche la mise en place d’une dynamique économique.

Comment Helvetas soutient les populations au Laos

Au Laos, Helvetas s'engage pour l’agriculture et l’équité sociale. Elle soutient aussi les victimes de violences domestiques.