© Helvetas / Miriam Fischer
Berne – 19 août 2020

La Commission de l'environnement propose d'affaiblir plus encore la loi

© Helvetas / Miriam Fischer

Lors de sa réunion d'hier, la commission de l'environnement du Conseil des États a confirmé la proposition visant à émoussant le projet de loi sur le CO2 du Conseil national et l'a édulcoré plus encore. Néanmoins, la Commission suit le Parlement dans la légère amélioration de réduction des émissions de CO2 en Suisse. L'alliance étendue de la société civile est déçue de ces affaiblissements supplémentaires et exige que le Conseil national et le Conseil des États mettent le cap sur une protection efficace du climat.

Communiqué de presse de l'Alliance Climatique Suissee, dont Helvetas et d'autres organisations sont membres.

L'Alliance Climatique se félicite de la légère augmentation de l'objectif national de protection du climat, qui doit encore être confirmée par le Conseil des États. Même s'il est clair que cet objectif reste insuffisant au vu de l'urgence de la crise climatique: «Pour que la Suisse puisse apporter sa juste contribution au respect de l’Accord de Paris sur le climat, le taux annuel de réduction des émissions de gaz à effet de serre doit être deux fois plus élevé à l'avenir», déclare Christian Lüthi, directeur de l'Alliance Climatique. L’Alliance Climatique se félicite également de la correction apportée à la tentative du Conseil national d'assouplir les sanctions sur l'importation de véhicules. «Investir l’argent provenant des amendes au profit des objectifs climatiques manqués dans le trafic routier au lieu de l’utiliser pour prévenir des dommages climatiques, comme ule veut encore une minorité, est une logique perverse», déclare Anders Gautschi, directeur de l’ATE. En parallèle, l'Alliance Climatique est consternée de voir que la CEATE-E veut non seulement suivre les mesures d'affaiblissement du Conseil national, mais qu'elle se retrouve même derrière la version du Conseil national.

  • Selon la CEATE-E, les évaluations de l'impact environnemental des nouveaux projets ne devraient pas inclure une évaluation de leur compatibilité climatique. «Afin de garantir la compatibilité climatique, il est urgent d'établir des conditions contraignantes pour les nouvelles infrastructures et installations», déclare Patrick Hofstetter, expert en protection du climat au WWF Suisse. Il est donc d'autant plus surprenant que les grands producteurs de CO2 soient maintenant officiellement exclus de l'obligation de réduction.
  • En outre, les limites d'émissions de gaz à effet de serre concernant les bâtiments ne deviendront obligatoires pour tous les cantons qu'à partir de 2026 au lieu de 2023, bien qu'elles n'entreront en vigueur que quand les nouveaux systèmes de chauffage seront remplacés.
  • Dans le cadre de la taxe sur les billets d'avion pour les jets privés, seuls les plus grands avions seront désormais soumis à la taxe, même si ceux-ci ne représentent qu'une part négligeable du trafic aérien. Selon la Commission, cette mesure vise à donner un avantage concurrentiel à Pilatus, qui est présent sur le marché des petits jets privés. Le slogan «la politique climatique est aussi une politique économique» a manifestement été mal compris, car les aspects nécessairement liés à la protection du climat sont désormais absents. Face à ces affaiblissements imminents, l'Alliance Climatique appelle le Conseil des États et le Conseil national à s'abstenir de prendre des décisions qui fragilisent encore davantage la protection du climat. Le Conseil national et le Conseil des États doivent maintenant se conformer à la volonté de la population et mettre le cap sur une protection efficace du climat. S'abstenir d'agir n'est pas une solution à la crise climatique.

Contacts

 

À propos de l'Alliance Climatique: L'Alliance Climatique Suisse a été fondée en 2004. Elle rassemble les organisations de la société civile pour la protection du climat. Avec plus de 90 organisations membres et partenaires dans les domaines de l'environnement, du développement, des mouvements religieux, de la jeunesse, des syndicats et de la protection des consommateurs, elle s'engage en faveur d'une politique climatique juste et durable.