© Helvetas
Genève – 06 janvier 2020

Haïti: l’aide aux victimes du tremblement de terre a un impact aujourd'hui encore

© Helvetas

Le 12 janvier 2010, la terre a tremblé en Haïti. Helvetas a fait partie des organisations suisses qui ont apporté une aide d'urgence et à la reconstruction immédiatement après la catastrophe. L'aide a un impact encore aujourd'hui. Cependant Haïti reste l'un des États les plus fragiles du monde et dépend toujours de soutiens extérieurs.

Il y a 10 ans, un tremblement de terre dévastateur d’une magnitude de 7,0 sur l'échelle de Richter coûta la vie à des centaines de milliers d’Haïtiens. La solidarité internationale a été massive. À ce moment-là, l'organisation suisse de développement Helvetas travaillait dans ce pays depuis plus de 20 ans. Avec le soutien de la Chaîne du Bonheur, elle a rapidement pu apporter une aide d'urgence et bientôt aussi s’engager dans la reconstruction sur place.

Connaissant bien le terrain, Helvetas a pu adapter ses actions aux besoins concrets de la population. Pendant la première phase d'aide d'urgence de six mois, Helvetas a soutenu la population rurale du département de l'Artibonite, au nord de la capitale. Dans cette région, les villageois et des personnes ayant fui le séisme ont dégagé les routes et sécurisé les versants des collines. Les municipalités ont coordonné le travail, et les banques locales ont versé les salaires. Les autorités ont ainsi été impliquées dans la gestion des conséquences de la catastrophe, ce qui a renforcé leur capacité de fonctionnement.

Helvetas a travaillé à Petit-Goâve, à l'ouest de Port-au-Prince, pendant la phase de reconstruction de 2011 à 2016. Helvetas a aidé la population à rétablir l'approvisionnement en eau. Les sources détruites ont été restaurées et les réservoirs d'eau reconstruits. Helvetas a également soutenu la réhabilitation du réseau routier permettant aux femmes de se rendre au marché, aux enfants d’aller à l'école, et rendu à nouveau accessible le centre de santé. Par la suite, Helvetas a assuré la préparation aux risques de catastrophes en reboisant les bassins versants et en formant les autorités à la gestion des catastrophes.

Apprendre d'Haïti

Helvetas a fait le lien de l'aide d'urgence à court terme à la coopération au développement à plus long terme. Par exemple, des personnes ont pu obtenir un revenu grâce à la reconstruction de routes et à la stabilisation des pentes – ce qui leur a donné une plus grande indépendance à l’égard de l'aide extérieure. Sous l'impulsion d'Helvetas, la population a pris elle-même la responsabilité d'un avenir digne d'être vécu.

Après le tremblement de terre en Haïti, Helvetas a formé du personnel dans d'autres pays partenaires et s'est préparée afin de pouvoir apporter une aide plus rapide et plus efficace en cas de catastrophe. Depuis lors, Helvetas s’est dotée d'un fonds d'aide d'urgence et de spécialistes de ce domaine d’intervention. Après le tremblement de terre au Népal en 2015, Helvetas a fourni une aide d'urgence et de reconstruction importante. Et depuis 2018, l'organisation est également impliquée au Bangladesh dans ce qui est actuellement le plus grand camp de réfugiés au monde, qui abrite des Rohingyas et la population locale.

L'aide d'urgence suisse a bien fonctionné – mais la situation reste tendue

Les projets d'Helvetas en Haïti ont été largement soutenus par la Chaîne du Bonheur. Grâce à la grande solidarité de la population suisse, l'organisation nationale de collecte de fonds a pu utiliser près de 63 millions de francs pour financer 91 projets mis en œuvre par Helvetas et 20 autres organisations d'entraide partenaires. Une analyse d'impact complète et indépendante confirme aujourd'hui l'efficacité de l'aide d'urgence suisse: en Haïti, 92% des foyers interrogés attribuent le changement le plus important dans leur vie aux projets soutenus par la Chaîne du Bonheur. 90% des personnes ayant répondu à l'enquête ont pu couvrir leurs besoins de base et rétablir leurs moyens d'existence grâce à cette aide.

Aujourd'hui, Haïti reste le pays le plus pauvre de l'hémisphère occidental et dépend toujours de l'aide internationale. Les troubles récents qui ont secoué le pays ont mis en évidence les tensions de la situation politique, économique et sociale du pays. L'impact du travail d'Helvetas n'en est que plus importante. Les effets de l'ouragan Matthew auraient été pires sans les mesures de préparation aux catastrophes. Les projets de reboisement et de conservation de la nature offrent aux pêcheurs et aux familles de petits exploitants un revenu supplémentaire – et les sensibilisent à l'environnement. Un projet de formation professionnelle axé sur la pratique aide les jeunes à trouver un emploi et à subvenir ainsi aux besoins de leur famille.

La Suisse a jusqu'ici soutenu de nombreux projets importants en Haïti. Le Conseil fédéral voudrait maintenant se retirer du pays d'ici à 2024. Helvetas, avec d'autres organisations, ne soutient pas cette décision. Une aide reste nécessaire pour que la population et les autorités puissent reconstruire et façonner elles-mêmes leur pays.

Renseignements:

Chargé des partenariats de projets & des médias
Frédéric Baldini
Coordinateur programmes Amérique du Sud & Haïti