Rohingya  | © Helvetas / Patrick Rohr
Genève et Zurich – 21 août 2019

61 ONG réclament justice et aide pour les réfugiés Rohingyas

© Helvetas / Patrick Rohr

Deux ans après la fuite désespérée de 740 000 Rohingyas du Myanmar, les conditions de vie du million d’enfants, de femmes et d’hommes vivant désormais dans le plus grand camp de réfugiés du monde au Bangladesh, restent très précaires. Aujourd’hui, 61 organisations non gouvernementales locales et internationales actives sur le terrain, dont Helvetas, adressent quatre demandes à la communauté internationale.

Nulle part ailleurs dans le monde autant de réfugiés vivent dans un espace aussi restreint que celui de Cox's Bazaar, au Bangladesh. Depuis deux ans, le camp de réfugiés Rohingyas détient le triste record d’être le plus peuplé au monde. Le 25 août 2019 est un deuxième anniversaire sinistre marquant le début de la fuite désespérée de centaines de milliers de réfugiés Rohingyas face aux violences à leur encontre au Myanmar. C’est dorénavant environ un million de personnes qui vivent dans des conditions très précaires et sans perspectives d'avenir. Un retour en toute sécurité dans leur pays natal, le Myanmar, n’est pas à l’ordre du jour, bien au contraire. Un récent rapport de l'Australian Strategic Policy Institute montre que la destruction de villages Rohingyas faisant place aux bases militaires et aux camps de rapatriement potentiels se poursuit. L'augmentation récente de la violence a encore exacerbé la situation humanitaire dans l'État de Rakhine, au Myanmar.  

Aujourd'hui, 61 organisations non gouvernementales (ONG) nationales et internationales, dont Helvetas, publient une déclaration commune contenant quatre demandes urgentes adressées à la communauté internationale face à cette crise humanitaire. L'organisation suisse de développement Helvetas, qui soutient les réfugiés sur le terrain et est engagée au Bangladesh depuis 19 ans, a cosigné cette déclaration. "Le sort des Rohingyas n’est plus à l’agenda politique et médiatique. L’information sur cette catastrophe humanitaire disparaît peu à peu, alors que les réfugiés et les populations locales ont désespérément besoin de notre soutien", s’indigne Barbara Dietrich, responsable du programme Helvetas en Asie du Sud.

Les quatre demandes en faveur des Rohingyas

Depuis deux ans, les réfugiés Rohingyas dns les camps du Bangladesh dépendent de l'aide humanitaire. Diverses ONG locales, nationales et internationales soutiennent le gouvernement du Bangladesh et les organisations des Nations Unies pour assurer la survie de près d'un million de personnes, en fournissant de la nourriture, de l'eau, des installations sanitaires, des soins de santé, des abris et une éducation informelle.

Les réfugiés ont cependant besoin de davantage que de services de subsistance de base. Ils vivent dans des conditions catastrophiques, avec des perspectives d’avenir incertaines et sans accès à l'éducation formelle. De plus en plus de problèmes de sécurité se posent: des tensions entre la population locale très pauvre et les réfugiés démunis commencent à poindre. La communauté internationale doit réagir sans délai et soutenir le gouvernement bangladais. En réponse à la crise, les ONG demandent:

- Inclusion des Rohingyas: Nous exigeons que les gouvernements du Myanmar et du Bangladesh impliquent les Rohingyas dans les discussions et les décisions concernant leur avenir, y compris leur retour volontaire et en toute sécurité.

- Droits humains pour les Rohingyas au Myanmar: Nous demandons au gouvernement du Myanmar de garantir pleinement les droits humains, de s'attaquer aux causes profondes de la crise dans l'État de Rakhine et de créer les conditions nécessaires pour que cesse  l'expulsion des Rohingyas. La communauté internationale doit appuyer le Myanmar dans sa recherche de solutions politiques humaines afin que les Rohingyas puissent rentrer dans leur pays sur une base volontaire,  en toute sécurité et dignité. La communauté internationale doit condamner la violence passée et présente au Myanmar.

- Protection et accès des réfugiés aux moyens de subsistance et à l'éducation: Nous appelons les gouvernements du Bangladesh et du Myanmar à fournir aux réfugiés l'accès à des services tels que l'enseignement primaire et la formation professionnelle et à fournir aux réfugiés et à la population locale une protection juridique dans les camps.

- Des solutions à moyen et long terme: Nous appelons la communauté internationale à maintenir son engagement humanitaire et à trouver des solutions appropriées pour les Rohingyas déplacés au Myanmar et ailleurs. Dans le même temps, la communauté internationale devrait continuer à soutenir le gouvernement du Bangladesh, y compris financièrement, afin d'aider les réfugiés et les familles locales dans le besoin qui ont accueilli les Rohingyas au Bangladesh.

Helvetas protège les plus faibles

Depuis le début de la crise humanitaire, Helvetas travaille auprès des réfugiés au Bangladesh. Après l'aide d'urgence initiale, l'organisation suisse de développement a soutenu la construction de latrines innovantes et de cuisines à biogaz associées. Pendant la mousson – comme c’est le cas actuellement des mesures contre les glissements de terrain sont entreprises en priorité. En outre, Helvetas encourage la culture de légumes sur et à côté des abris de fortune, afin que les familles de réfugiés puissent mieux se nourrir et soient moins dépendantes de l'aide humanitaire. Helvetas travaille également avec des organisations partenaires pour la protection des femmes et des filles. Parallèlement, l'ONG suisse tente de prévenir les conflits en travaillant avec les familles locales qui ont perdu leurs terres à l’arrivée des réfugiés et qui vivaient déjà dans la pauvreté avant cela.

Les violations des droits humains se poursuivent au Myanmar

Environ un demi-million de Rohingyas vivent encore dans l'État de Rakhine, au Myanmar. Les droits humains y sont bafoués selon Amnesty International. Déplacements forcés, exécutions extrajudiciaires, arrestations arbitraires, actes de torture et autres mauvais traitements sont infligés à divers groupes de population. En parallèle, les autorités entravent l'accès des organisations humanitaires aux zones touchées.

 

Soutenir les Rohingyas:

- en ligne sur helvetas.org/rohingyas

- E-banking : IBAN CH76 0900 0000 8000 3130 4, mention Rohingyas

- Bulletin de versement, compte postal 80-3130-4, mention Rohingyas

 

Plus d'informations:

- Reportage actuel du camp de réfugiés Rohingyas avec vidéo

- Les Rohingyas et l'engagement d'Helvetas

- Notre vision et notre engagement

Renseignements:

Chargé des partenariats de projets & des médias
Frédéric Baldini

Photos à télécharger (Les images ne peuvent être utilisées que dans ce contexte et avec mention du copyright – ou après discussion avec Helvetas)