Formé en Techniques agricoles, Marckendy Bellande rêve d’avoir une entreprise de transformation de produits de la terre

Grâce au projet "Promotion de la Formation professionnelle en cours d'Emploi et en Stage en Entreprise" (PROFESE), Marckendy Bellande, est aujourd'hui certifié en Techniques agricoles. Il caresse le rêve de se lancer dans le domaine de la transformation.
PAR: Danio Darius – 22 février 2022

Marckendy Bellande, 28 ans, a toujours rêvé d’être un agronome. Mais la vie ne lui a pas offert cette chance. Très jeune, il a perdu son père alors qu’il avait 12 ans. Depuis, il vit avec sa grand-mère qui doit s’occuper également de ses cinq frères et sœurs. « Nous avons chacun un rêve différent mais ma grand-mère n’a pas eu les moyens de nous aider à les concrétiser », soupire Marckendy Bellande.

En 2018, l’Ecole Technique Frère André Guimond (EFTAG) de la Vallée de Jacmel s’est alliée avec Helvetas Haïti dans le cadre du projet Promotion de la Formation Professionnelle en cours d’Emploi et en Stage en Entreprise (PROFESE) pour offrir aux jeunes de la communauté n’ayant pas les moyens économiques l’opportunité d’apprendre un métier manuel. Les représentants des deux institutions se sont mis d’accord sur les Techniques agricoles et la Cuisine-Restauration pour démarrer le projet. Une occasion rêvée pour Marckendy Bellande qui peut au moins se rabattre sur les Techniques agricoles. Faisant partie la première cohorte en 2019, il est sorti avec un certificat après neuf mois de formation.  

« Je savais très bien ce que je voulais quand je me suis inscrit à cette formation », déclare Marckendy Bellame. Deux ans après, son estime de soi s’est renforcé. Il se dit fier de lui. Sa manière de pratiquer l’agriculture a beaucoup changé. Avant, il plantait n’importe quoi n’importe comment. Mais plus maintenant. « Ici, comme vous voyez, il n’y a que des piments. Là-bas, il n’y a rien. Cette portion de terre, je l’ai mise en jachère le temps de laisser le sol se régénérer. Le moment venu, j’y planterai des tomates », a fait savoir Marckendy Bellande tandis qu’il cueillait des piments. Avant, ce natif de La Vallée de Jacmel pratiquait la polyculture. La monoculture est plus rentable, justifie-t-il. 

Marckendy Bellande veut aller très loin

Son jardin réalisé sur une petite parcelle d’environ un dixième d’hectare de terre peut lui rapporter jusqu’à 30 000 gourdes (300 dollars US), précise Marckendy Bellande qui ne veut pas continuer à vendre ses récoltes sur le marché. Son rêve est un peu plus grand que ça. Il veut se spécialiser dans la transformation des produits agricoles et ouvrir sa propre entreprise.  Avec une partie de l’argent qu’il avait gagné en 2020, ce jeune garçon s’était payé une formation en Chimie industrielle. Aujourd’hui, il a les compétences théoriques nécessaires pour pouvoir transformer les piments qu’il cultive en sauce piquante et les tomates en sauce de tomate, a-t-il fait savoir.

Marckendy Bellande n’a pas encore les installations ni les équipements nécessaires pour lancer son entreprise de transformation de produits agricoles. Mais il est très confiant qu’il y parviendra un jour. « Je vais continuer à travailler dur et à mettre de l’argent de côté », a-t-il déclaré.  Son objectif pour le moment consiste à augmenter la rentabilité de son jardin en affinant ses techniques. Il a déjà mis en place un système d’arrosage en captant à l’aide de tuyaux PVC l’eau d’une rivière qui se trouve en amont du jardin. 

80 jeunes formés à La Vallée de Jacmel

A date, environ quatre-vingt jeunes sont déjà certifiés en Techniques agricoles, en Bar restauration et en Electricité à La Vallée de Jacmel.  « Nous avons fait comprendre aux jeunes qu’ils ne sont pas formés uniquement pour pouvoir accéder à un emploi mais qu’ils peuvent créer leurs propres activités », a lâché Jean Baptiste Gilles, directeur adjoint de l’EFTAG.

L’objectif du projet PROFESE est d’améliorer l’existence des jeunes en Haïti grâce à une employabilité accrue. Il vise à permettre aux jeunes défavorisés de huit communes des départements du Sud et du Sud’Est d’acquérir des compétences personnelles, professionnelles et entrepreneuriales pertinentes pour saisir les opportunités économiques et les possibilités de génération de revenus. 

 

 

Marckendy Bellande récolte un peu de piments 
1/2
Marckendy Bellande veut devenir entrepreneur agricole 
2/2