Covid -19, la parole aux jeunes

Helvetas et l'’ONG Save Environment Niger ont mené une enquête sur la perception de la Covid-19 parmi les 18-35 ans. Est-ce qu'ils connaissent la maladie ? Et les gestes barrières?
PAR: Moumouni Magawata – 20 novembre 2020

Depuis la parution de la pandémie du Covid 19, Helvetas Niger a entrepris des actions de sensibilisation des populations sur les mesures de prévention contre la maladie.

Par ailleurs, dans une autre démarche de lutte contre le Covid 19, Helvetas Niger a choisi de donner la parole aux jeunes filles et jeunes garçons, en particulier celles et ceux  du milieu rural, qui ont peu accès à la parole.

En partenariat avec l’ONG Save Environment Niger, une enquête a été lancée auprès des 1 565 jeunes pour apprécier leur perception de la Pandémie du Covid 19 et leurs donné l’occasion de s’exprimer sur la maladie.

L’enquête invite les jeunes à se prononcer entre autres sur la réalité de l'existence du coronavirus au Niger, la connaissance des gestes barrières et leur application, le niveau d’implication des jeunes dans la lutte contre la pandémie. Ils ont également eu l’opportunité de s’exprimer sur les types de contribution qu’ils peuvent apporter dans la réponse.

 

Le 68 % des interviewés sont convaincus de l’existence de la maladie, contre 32 % qui n’y crois pas du tout . Le 92% de jeunes connaissent les gestes barrières mais seulement le 80% les appliquent régulierment 

 

L’enquête a duré 30 jours (mois d’août 2020) dans 5 quartiers péri-urbains de la ville de Niamey et dans 5 localités du département de Gaya. Elle a été menée par de étudiants, formés au préalable à la collecte des données par smartphone et à l’utilisation de l’application FormsApps

La tranche d’âge de 18 à 35 ans a été le groupe cible de l’enquête. Les résultats de l’enquête font ressortir que 68 % des jeunes sont convaincus de l’existence de la maladie, contre 32 % qui n’y crois pas du tout, ce qui constitue une proportion importante des jeunes qui peuvent s’exposer aux risques d’attraper la maladie et de contaminer d’autres personnes.

Concernant la connaissance des gestes barrières, l'enquête fait ressortir que 92% des jeunes les connaissent, mais que seulement 80% de ces jeunes les appliquent car ils craignent d’être mal vue et mal jugés par les personnes qui ne croient pas à l’existence de la maladie. Certains invoquent le manque de moyens financiers pour acheter régulièrement des bavettes ou des savons pour les lavage des mains et d'autres le problème d’accès à l’eau dans certains quartiers de la ville.

A la question de savoir, « quelles actions et initiatives avez-vous prises pour lutter contre la maladie ?», certains jeunes ont répondu qu’ils ont contribué à la sensibilisation de la population, à travers des messages qu’ils ont diffusé sur les réseaux sociaux, et en soutenant les campagnes de sensibilisation initiées par d’autres acteurs, et notamment le gouvernement. Certains ont affirmé avoir pris part à des émissions radio de sensibilisation contre le Covid 19, au cours desquelles ils ont appelé la population, en particulier les jeunes, à plus de vigilance et à observer les gestes barrières. Certains ont affirmé avoir fait du porte à porte dans leurs quartiers pour les sensibiliser les populations sur l’existence de la maladie et au respect des gestes barrières.

Les moyens de communication des jeunes sur le Covid 19 sont constitués en majorité des médias classiques (radio et télévision 43%), suivis des contacts de « bouche à oreilles »  (25%) et les réseaux sociaux (20%).

Cette enquête a été soutenue par la Coopération Suisse au Niger qui a octroyé des fonds spéciaux pour sensibiliser les populations sur les mesures de prévention contre la Covid 19.