Burkina Faso

Apprendre à cultiver des opportunités

Dans l'est du pays, Helvetas travaille à créer des emplois et des revenus pour les jeunes et les femmes à travers la formation sur les techniques de maraîchage, la transformation et la commercialisation des produits horticoles. 

  • Nom du projet
    Yumaani
  • Phase de projet
    2020 jusqu’à 2021
  • Financement
    Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ)
  • Secteur thématique
    WASH et gouvernance de l'eau
    Alimentation & nutrition
    Jeunesse

À l’Est du Burkina, il est difficile de mener des activités agricoles pendant la saison sèche, car les retenues d’eau existantes tarissent rapidement après la fin des pluies. Cette situation pousse les jeunes à migrer dans les autres villes du pays, dans les sites d’orpaillage ou vers l’Europe. Les femmes, généralement défavorisées n’ont pas assez d’opportunités pour mener des activités génératrices de revenus.

Le projet Yumaani, vise à développer des opportunités d'emploi et d’amélioration des revenus pour les jeunes et les femmes dans la production maraîchère à travers le renforcement de leurs capacités par des formations et des appuis-conseils. Il compte :

·       Renforcer et équiper 6 points d’eau

·       Créer et sécuriser 6 périmètres maraîchers

·       Créer un pool de formateurs locaux et renforcer leurs capacités

·       Former 1600 jeunes et femmes dans la filière du maraichage

·       Aider à la création de 6 coopératives agricoles de jeunes et de femmes

·       Réaliser des plaidoyers pour l’accès des groupements de femmes et de jeunes à la terre

·       Promouvoir les produits transformés

Accès à l’eau et son utilisation efficace pour la production maraichère

Le projet réhabilite des forages pour rendre l’eau accessible dans les villages et les écoles afin de permettre aux jeunes et aux femmes de mener des activités économiques basées sur le maraîchage en toute saison. Il travaille en collaboration avec les associations des mères éducatrices, pour faire un meilleur choix des jeunes filles et garçons issus de ménages très pauvres. Yumaani coopère aussi avec les Associations des Usagers de l’Eau (AUE), qui est une structure émanant de l’initiative de l’Etat pour améliorer le service public de l’eau au niveau communautaire à travers la gestion des points d’eau. Elle assure la maintenance préventive des points d’eau, détecte à temps les dysfonctionnements du système de pompage et conduit les réparations nécessaires.

Les Prestataires des Services Locaux (PSL) pour appuyer les jeunes et les femmes

Les PSL sont des experts locaux sélectionnés sur la base de leurs expériences en formation et appuis- conseils et qui accompagnent les groupements de jeunes et de femmes. Ils sont des fournisseurs de services divers aux maraîchers dans leurs localités (appui à la production, transformation, commercialisation, approvisionnement en intrants…). Ils constituent une compétence locale disponible et accessible même après l’intervention du projet. Ces PSL sont formés au préalable par Helvetas afin de leur permettre de transférer leurs compétences aux jeunes et aux femmes

Des prestataires des services locaux ont été recrutés et formés par Helvetas sur les techniques de production, transformation et commercialisation des produits maraîchers

Renforcer les capacités de la production à la vente

Les acteurs sélectionnés sont accompagnés par les PSL à travers des séries de formations notamment dans la production, la lutte biologique contre les ravageurs et les maladies des plantes, les techniques de transformation et de conservation des légumes (séchage à l’aide du séchoir solaire ou à l’ombre, la transformation de la tomate en purée), et la commercialisation en tenant compte des besoins du marché. Ils sont aussi formés en entrepreneuriat agricole pour la création et la gestion efficace des exploitations agricoles.

Une partie de la production maraîchère est utilisé pour la consommation directe au sein des familles des maraîchères et permet ainsi d’améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des ménages. Le reste de la production est commercialisé soit au niveau du marché local, soit après transformation dans des marchés ou foires au niveau local, communal, ou provincial.

Les femmes acquièrent les compétences nécessaires pour produire des légumes, les transformer et les commercialiser
1/4
Pendant la formation on apprend des techniques de labourage d'un jardin
2/4
À commencer par la mise en place d'une pépinière
3/4
Les participants au projet apprennent aussi à fabriquer de bio-pesticides
4/4

Renforcer la cohésion sociale

Dans le but d’éviter les conflits, le projet œuvre à favoriser l’accès des femmes et des jeunes à la terre à travers des activités de plaidoyer et de cadre de concertation. À cet effet, les leaders communautaires au niveau des villages, sont impliqués. Pour prévenir les litiges liés à la distribution de la ressource en eau, les acteurs du projet sont sensibilisés et accompagnés dans la gestion de l’eau comme l’utilisation alternée (par sous-groupe), la sélection de légumes nécessitant moins d’eau, une diminution de la surface irriguée en cas de manque d’eau.