Un apiculteur à Maropamba, région Diana | © Helvetas
Madagascar

Intégrer les acteurs de la chaîne de valeur miel dans la protection des ressources

© Helvetas

A Madagascar, dans les districts d'Ambanja et d'Ambilobe, région Diana, Helvetas met en oeuvre un partenariat gagnant-gagnant avec le secteur privé pour améliorer le revenu des producteurs de miel et leur assurer un accès durable aux marchés régionaux et nationaux, tout en préservant les ressources naturelles.

  • Nom du projet
    Promotion de la chaîne de valeur miel
  • Phase de projet
    2018 jusqu’à 2021
  • Financement
    Ce projet est financé par des dons, FEDEVACO, la fondation CORDAMA et le programme PAGE / GIZ
  • Secteur thématique
    Économie durable et inclusive

Helvetas soutient depuis 2013 la chaîne de valeur miel à Madagascar, dans des régions traditionnelles et pionnières dans la production. Elle a mis en oeuvre des projets pilotes dans les régions d'Amoron'i Mania, Diana et Atsimo Andrefana (zone Mikea) pour développer la chaîne de valeur miel en partenariat avec le secteur privé. La phase pilote dans ces régions a été riche en enseignements et leçons apprises et a permis de prendre la décision de concentrer les interventions dans la région Diana.

Helvetas est présente dans la région Diana depuis 5 ans, un projet de développement de la chaine de valeur miel et de ses produits dérivés a été mené depuis juin 2017 dans le district d’Ambanja. L’extension de la zone par la suite vers le district d’Ambilobe se base essentiellement par la potentialité mellifère conciliée à l’existence des aires protégées et des mangroves dans cette localité, ainsi que des analyses des systèmes de marché dont les actions d’intervention pilotes menées sur le développement de la filière miel s’avèrent fructueuses.

Apiculture, filière prometteuse pour la région Diana

Lors des précédentes phases du projet, Helvetas a accompagné les acteurs de la chaîne de valeur miel et ses dérivés dans le district d’Ambanja, essentiellement les petits producteurs, à répondre aux exigences du marché. Ambanja fait partie des cinq districts de la région Diana, où la situation environnementale se présente plutôt positive avec plus de 600’000 ha de forêts naturelles. En effet la Diana est une des Régions les plus boisées de Madagascar.

L’économie du district d’Ambanja est caractérisée par les cultures de rente (cacao, café, vanille). A part la pêche traditionnelle et le commerce, la filière apiculture prend une place importante auprès des apiculteurs mais aussi auprès des planteurs de vanille et cacao qui souhaitent diversifier leurs sources de revenus à travers d’autres activités génératrices de revenus. L'apiculture constitue une activité secondaire facilement adoptée par les riverains car elle nécessite moins de temps et d’investissement. En plus des compléments alimentaires qu’elle procure pour les ménages, l’apiculture constitue une source de revenus intéressante pour les producteurs.

L’économie locale du district d’Ambilobe est caractérisée essentiellement par la prédominance et la forte dépendance sur les cultures vivrières et industrielles (cannes à sucre, riziculture, anacardiers, poivres, etc.). Actuellement, à part la pêche traditionnelle et la commerce, la filière apiculture prend peu à peu une place importante essentiellement auprès des ménages qui souhaitent diversifier leurs sources de revenus.

Reboisement alliant développement des ressources mellifères, agroforesterie et cultures de rente

Madagascar a connu ces 60 dernières années une importante disparition et fragmentation de ses forêts, avec une diminution de près de 44% de sa couverture forestière (source : Vieilledent et al. 2018).

Et d’après Global Forest Watch, en 2017, Madagascar se classe 4ème pays en termes de déforestation avec 510 000 hectares détruits en une année, soit la disparition de 3,8% des forêts à Madagascar.

Cependant, les forêts malgaches sont de plus en plus menacées par les pratiques de culture sur brûlis forestier, les besoins croissants en bois énergie, de construction et d’œuvre, le défrichement intensif favorisé par des vagues de migration, une problématique d’actualité à Madagascar.  L’utilisation du bois de chauffe et du charbon de bois représentent encore près de 90% de l’énergie consommée et le bois utilisé est en grande majorité issu d’une exploitation illicite et destructive des ressources forestières. 

Dans ce sens le gouvernement malagasy s’est fixé une vision très ambitieuse en matière environnementale : « Ressources naturelles et énergies renouvelables sauvegardées et exploitées rationnellement » pour diminuer l’émission des gaz à effet de serre, les exploitations illicites des ressources naturelles. Une des priorités de l’Etat consiste alors à une restauration de l’équilibre écologique à travers essentiellement une reforestation intensive et une restauration des forêts.  A cet effet, une des mesures phares du programme environnemental prise par le gouvernement a été le reboisement selon une approche collective, en responsabilisant les citoyens.

Helvetas intègre le développement du reboisement essentiellement mellifère et l’agroforesterie dans ses projets. En effet, grâce aux activités pollinifères des abeilles, l’apiculture contribue largement à la productivité agricole mais aussi à la préservation de l’environnement

Le district d’Ambilobe a la particularité d’abriter quatre aires de conservation : les zones de transfert de gestion des mangroves, l’aire protégée d’Andrafiamena, le Parc Naturel d’Ankarana et l’Aire Protégée de Galoko-Kalabinono. Un des atouts de la zone Ambilobe concerne les appuis donnés par d'autres organismes pour le reboisement d'Eucalyptus robusta et d’Acacia mangium ainsi que pour la promotion de la plantation d'Anacardium occidentale qui fourniront des ressources nectarifères et pollinifères importantes pour les abeilles.

Ces aires de conservation sont propices au développement des activités apicoles.

Parallèlement, les ménages s’engagent volontairement à reboiser sur leurs propres parcelles. Ils communiquent leurs besoins auprès des techniciens de reboisement de la coopérative, aussi bien en nombre de plants que concernant les espèces de plants qui pourraient leur convenir suivant les surfaces dont ils disposent.

Le maintien des activités de mobilisation et de sensibilisation des communautés locales au reboisement au niveau des villages est important pour la réussite des projets de reboisement. De même, l’encadrement des producteurs ainsi que le suivi régulier assurés par les assistants techniques de reboisement issus et formés par la coopérative elle-même permettent de garantir un taux de survie élevée des plants mis en terre.

Le choix des variétés de plantes est déterminé en concertation avec le service déconcentré du Ministère de l’Ecologie, Environnement et Développement Durable selon les essences adaptées dans la zone. Quatre critères ont été considérés : les besoins économiques locaux, les besoins de diversification alimentaire et les besoins mellifères pour augmenter la productivité en miel. Les meilleurs planteurs sont récompensés par des primes afin de les encourager davantage.

La reforestation et le reboisement d’essences mellifères devraient permettre d’augmenter la capacité de charge de la région en vue d’une meilleure productivité en qualité et en quantité de miel et produits dérivés.

Professionnalisation des apiculteurs en vue d'une commercialisation efficace et équitable

En collaboration avec des entreprises privées et des partenaires locaux, les apiculteurs sont formés sur les techniques apicoles et dotés en équipements et matériels adaptés au contexte local en vue d’accroitre la production en miel et produits dérivés.

Helvetas aide également les apiculteurs à mieux s’organiser au sein leurs structures (coopératives ou groupement) afin de faciliter la vente de leurs produits directement à des exportateurs ou à de grandes entreprises locales afin de réduire les intermédiaires et améliorer la valeur ajoutée des produits.  

Le partenariat avec des entreprises privées se base sur une approche gagnant-gagnant qui mise sur l’inclusivité, l’équité et une relation commerciale durable.  

Helvetas accompagne également les apiculteurs pour l’amélioration du traitement du miel à travers la mise en place d’un centre de traitement de miel qui permet de répondre aux exigences en termes de qualité et d’hygiène requises par l’acheteur. Des centres de collecte mobiles seront bientôt mis en place afin de palier au problème d'isolement de certains apiculteurs et à l'absence d'infrastructures routières.

L'ensemble du processus mis en place vise à rassurer les clients finaux quant à la consommation de produits de qualité et traçables.
 

Lire l'article sur le reboisement mellifère individuel initié à Ambilobe

Le Sambirano | © Helvetas / Lumahee
© Helvetas / Lumahee
1/10
© Helvetas / Lumahee
© Helvetas / Lumahee
2/10
© Helvetas / Lumahee
© Helvetas / Lumahee
3/10
© Helvetas / Lumahee
© Helvetas / Lumahee
4/10
Reboisement mellifère | © Lumahee / Helvetas
© Lumahee / Helvetas
5/10
Formation théorique à Ambakoana | © Helvetas
Formation théorique à Ambakoana © Helvetas
6/10
Formation pratique à Ambilobe | © Helvetas
Formation pratique à Ambilobe © Helvetas
7/10
Formation en transvasement | © Helvetas
Formation transvasement à Bemaneviky © Helvetas
8/10
© Lumahee / Helvetas
© Lumahee / Helvetas
9/10
© Helvetas / Lumahee
© Helvetas / Lumahee
10/10

Comment Helvetas soutient les gens à Madagascar

À Madagascar, Helvetas s’engage pour les petits paysans, pour une meilleure hygiène, pour l’eau potable et pour la protection des ressources en eau.

Reportages multimédias

Plongez dans des histoires de pays partenaires où nous menons nos projets.