© Helvetas
Madagascar – 30 novembre 2021

Incidences du covid-19 sur le capital social et la dynamique communautaire

© Helvetas

Les membres de l’Alliance2015 ont mené conjointement une enquête dans 25 pays, couvrant plus de 16.000 femmes et hommes sur une période de deux mois, afin de mesurer l’impact de la pandémie dans les domaines de la sécurité alimentaire, l’eau, l’assainissement et l’hygiène (WASH), la santé, l’éducation, les revenus, l’endettement et la situation psychosociale des ménages.

Les 8 organisations membres de Alliance2015 utilisent ces résultats dans le but d’améliorer la résilience des communautés en adaptant leurs programmes respectifs aux circonstances et en ciblant mieux les interventions. Des actions de réponse au covid-19 sont ainsi mises en œuvre sur le court, long et le moyen termes.

Pour Madagascar, l’enquête a été réalisée au mois de novembre 2020 auprès des communautés rurales des trois régions de Diana, Sava et Atsimo Andrefana, où Helvetas et WeltHungerHilfe mènent un certain nombre de projets. 501 ménages répartis dans 6 communes rurales des districts d’Ambanja, Andapa et Tuléar II en ont fait l’objet.

Cinquième volet : les incidences du covid-19 sur le capital social et la dynamique communautaire

Comme l’indiquent les données sur les sources d’endettement, le capital social a joué un rôle essentiel de protection et de filet de sécurité pour les pauvres pendant cette pandémie. Les gens continuent de s’entraider par d’autres manières huit mois après la crise.

Dans l’ensemble, 18% des personnes interrogées ont déclaré avoir le sentiment que les membres de leur communauté s’entraident davantage depuis le début de la pandémie de covid-19. Dans la région SAVA, 27% ont répondu que ce soutien communautaire s’était amélioré pendant la pandémie. Dans les régions de Diana et Atsimo Andrefana par contre, les pourcentages sont plus faibles (14% et 15%).

On a également demandé s’ils avaient l’impression que les disputes étaient plus fréquentes qu’avant la pandémie au sein des familles et de la communauté. 22% ont répondu que c’était le cas et cela a été ressenti en majeure partie dans la région Atsimo Andrefana où plus de la moitié a indiqué avoir constaté une augmentation de disputes au sein des familles et un-tiers pense l’avoir ressenti au sein de la communauté.

Les personnes interrogées du côté de la région Diana n’ont pas ressenti la même chose, en effet seulement un infime pourcentage l’a constaté, que ce soit au sein des familles ou bien au niveau communautaire.

Engagement actuel de Helvetas

Helvetas Madagascar n’a pas mené d’action spécifique visant la gestion de conflits au sein de la population dans ces zones. Toutefois, les mesures collectives de sensibilisation et de protection menées par les communautés ont été le principal rempart contre la propagation du virus.

Pour plus d'informations