Covid-19 : Au Bénin une solution pour se laver les mains plus facilement

Pour se protéger contre le Corona virus il faut se laver fréquemment les mains au savon. Le projet OmiDelta a développé une solution simple et moins chère qui permet de réduire le gaspillage de l’eau.
PAR: Firmin Clément Akpako – 23 avril 2020

Alors que la pandémie qui sévit remet l’hygiène à l’ordre du jour, l’invention de nombreux dispositifs de lavage des mains est constatée au Bénin. Mais les offres de ces dispositifs présentent plusieurs limites face aux besoins de la grande majorité. Tel que : leur coût, le gaspillage de l’eau, leur disponibilité à la vente.

C'est pour cela que Helvetas Benin a decidé de promouvoir une solution simple et très efficace. Il s’agit d’un (dispositif fabriqué à partir d’accessoires légers et simples (un bidon de récupération, un robinet avec des accessoires de montage, un plastique pour la récupération des eaux usées), plus facile à utiliser et plus durable qu'un  tippy-tapp. Cette solution à été développée à l'occasion de la célébration de la journée mondiale du lavage des mains en 2019 par le projet OmiDelta et son partenaire le réseau Béninois du Parlement Mondial des jeunes pour l’Eau (RBPMJE).

Ce modèle s’est révélé très abordable et adapté aux besoins tant des ménages que pour les petites entreprises ou les espaces publiques comme les gares routières, les marchés, les bars restaurants, gargotes.

Le modèle est destiné à inspirer les ménages et à être reproduit à plus large échelle. Ainsi il doit être bon marché, les composants doivent être disponibles, et surtout, afin de garantir son utilisation, il doit être simple et nécessité peu d’entretien.

12 facilitateurs formés sur la fabrication de ces dispositifs portables se disent prêts à offrir ce service aux populations.
1/2
Un bidon côut 6100 francs CFA (10 francs CHF), c'est facile è utiliser et permet de réduire le gaspillage de l'eau
2/2

Des astuces pour réduire la consommation d'eau

Dans un contexte où l’eau est précieusement transportée par la force des femmes et des jeunes, du puits à la maison, il est primordial de l’économiser. Ainsi, pour éviter que le bidon ne se vide trop rapidement, et que le lavage des mains ne soit compromis, le débit à été volontairement limité, grâce à une astuce de nos techniciens. Il a suffi de réutiliser un bout de plastique du bidon comme rondelle, et de percer le diamètre nécessaire à l’écoulement minimal. Cette pièce est introduite sur la section du robinet, et cette manœuvre simple et efficace, facilite à elle seule l’entretien du dispositif et donc la disponibilité de l’eau pour se protéger du coronavirus.

Les tests effectués après cette amélioration montrent une réduction du débit d’eau au robinet du dispositif de près de 75% et permettent de passer de 1 litre à 250 ml d’eau pour le lavage.

La solidité et l’étanchéité autour du point de fixation du robinet sont renforcées avec de la filasse et du mastique.

Une solution économique

Le coût des dispositifs de lavage des mains sur le marché varie de 20’000 à 50’000 FCFA (30 à 80 chf) , alors que ce modèle revient à 6100 FCA (10 CHF) pour le modèle complet mais peu aussi être confectionné à moindre coûts avec des matériaux recyclés. Ainsi des micro-entrepreneurs formé par le projet, proposent le montage de ce dispositifs, pour 500 FCFA (80 centimes), si le ménage fournis le matériaux. De nombreuse options sont aussi proposées afin de s’adapter aux besoins et aux finances des ménages.

12 facilitateurs formés sur la fabrication de ces dispositifs portables s’engagent à mettre leurs acquis au service des communautés en vue de la durabilité et de la consolidation du changement de comportements des populations dans la pratique du lavage des mains à l’eau et au savon. En marge, les facilitateurs associés au projet OmiDelta assurent le suivi de l’utilisation des dispositifs et la communication pour le changement de comportement sur les bonnes pratiques d’hygiène et d’assainissement
 

Permettre à plus de 12000 personnes de se laver les mains quotidiennement

Il est attendu d’ici décembre 2020 à travers l’initiative « un ménage, un dispositif de lavage des mains durable » la vente d’au moins 1760 dispositifs permettant à plus de 12320 personnes de pratiquer au quotidien le lavage des mains à l’eau et au savon dans la zone de projet et dix fois plus de personnes encore seront atteintes par la communication pour sensibiliser sur les comportements qui garantissent l’hygiène.

Des demandes arrivent déjà des localités très éloignées de la zone de projet. Ainsi, dès le lancement de la communication digitale sur les réseaux sociaux des demandes ont été reçues de la ville de Bohicon située dans le centre du Bénin, à plus de 200km de la zone ou le projet OmiDelta est mise en œuvre

Dans le cadre de sa contribution à l’effort national pour la lutte contre la propagation de la COVID19, plus de 300 exemplaires de ces dispositifs ont été fabriqués localement et distribués par Helvetas Bénin et très appréciés par les utilisateurs et utilisatrices.