© Helvetas
Atsimo Andrefana – 08 août 2021

Projet WAPRO : Utilisation rationnelle de l'eau

© Helvetas

Les techniques agricoles de gestion durable de l’eau est une alternative d’adaptation au changement climatique actuel permettant de renforcer la résilience des filières à Atsimo Andrefana qui est une zone très vulnérable et grandement affectée par la sècheresse.

L’utilisation efficiente et durable de la ressource en eau, non seulement favorise une production accrue, mais  optimise les coûts de production et contribue à l’amélioration du revenu agricole des ménages. En particulier pour la riziculture qui est jugée la culture la plus consommatrice en eau, l’application de l’irrigation en alternance (Alternate Wetting-Drying) permet une gestion rationnelle de l’eau tout au long des deux saisons culturales (grande saison pour le « Vary Tsipala » et contre-saison pour le « Vary Gasy ») pour toutes variétés cultivées.

L’adoption des pratiques agricoles économes en eau contribue également à réduire les conflits d’eau. Elle permet un partage plus équitable de l’eau. La collaboration avec les structures locales, notamment les fédérations et les associations des usagers de l’eau (AUE), permet la diffusion des paquets technologiques auprès des producteurs des périmètres irrigués. 

Si avec la pratique traditionnelle, la production de riz n’atteint pas les 02 tonnes sur une surface de 1 hectare, grâce aux techniques économes en eau, le rendement est de 05 tonnes.

A part l’économie en termes d’eau, ces techniques améliorées permettent également d’obtenir des grains de riz de meilleure qualité. L’irrigation en alternance est pratiquée environ 15 jours après le repiquage, pendant les phases d’entretiens culturaux.

Techniques économes en eau pour le pois du cap et l’artémisia

Le projet WAPRO appuie également les producteurs de pois du cap et d’artémisia du périmètre irrigué de Ranozaza et d’Andoharano sur l’adoption des pratiques agricoles de gestion efficiente et durable de l’eau. Si auparavant le pois du cap est irrigué 5 fois jusqu’à sa récolte, actuellement avec le paillage qui préserve l’humidité du sol, le pois du cap n’est irrigué que 3 fois. Cela convient aux producteurs en période de pénurie d’eau. Les avantages de l’adoption de ces techniques sont nombreux, que ce soit au niveau de la gestion de l’eau, ou pendant la croissance des cultures ou encore au niveau de la production.

Avec la pratique traditionnelle, la production d’artémisia était de 300kg et avec l’adoption de cette nouvelle technique depuis 2020 la production atteint 800kg sur une surface de 65 ares environ. Ainsi ces techniques constituent une alternative efficace face à la pénurie d’eau.

Pour plus d'informations